Indonésie et sac-à-dos
.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

1) Malaisie (Kuala Lumpur)
2) Sumatra
3) Java
4) Bali
5) Lombok
Gastronomie et Recettes
Indonesie, informations generales
Preparatifs avant le depart

Sites favoris

Au Sud des Amériques
Odorel Express
Vimeo
Voyage Forum
Diplomatie Gouv'
Utripy
Rosalia Filippetti, photographe
La Sand et le Guims en Asie
Touche mon bush
Mistoulin et Mistouline
OnedayOnetravel

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Le Kraton : Palais des Sultans à Yogyakarta

Planté au coeur de la ville, le Kraton est l'immense palais des sultans de Yogyakarta.

Véritable ville fortifiée, le Kraton possède son propre marché, école, mosquée, etc. et abrite près de 25 000 habitants.


Une petite partie est accessible au public.


Par contre, pour trouver l'entrée c'est une autre histoire... 

On se galère un peu entre deux harcélements de becak (sorte de pousse-pousse indonésien) mais on y arrive enfin avec un premier indice, beaucoup de monde (notamment des groupes scolaires) et un garde armé de sabre.

 

 

Gardien du Kraton, Palais des Sultans


L'entrée se trouve près de l'horloge et le visiteur est accueilli dans une cour centrale ornée des kiosques et de statues.

 

 

Cour centrale du Kraton

 

 

 

Pavillon doré au toit richement décoré

 

Les salles à proximité de la cour centrale abritent plein de petits musées, aussi divers les uns que les autres.

 

 

Pendule avec écriture javanaise

 

Des spectacles sont organisés dans le pavillon intérieur du Kraton et sont compris dans le prix du billet d'entrée (12 500 rp). 

Etant dimanche, nous tombons sur un show de Gamelan (musique traditionnelle) accompagné de danses javanaises guerrières.

 

 

Gamelan

 

 

 

Joueur de Gamelan

 

 

 

 

Il y a plusieurs danses, les hommes commencent.

 

 

 

Danseurs javanais traditionnels

 

 

 

Danseur richement orné

 

 

 

Le maquillage théâtral les fait ressembler à des poupées de cire

 


C'est ensuite au tour des filles de faire leur apparition.

 


Première danseuse

 

 

Deuxième danseuse

 

 

  

 

Les coiffes et les danseuses sont vraiment jolies.

 

 

 

 

Il s'agit de danses guerrières où les danseuses sont armées de poignards et de lances.

 

 

 

 

C'est marrant de voir qu'elles lèvent toujours leurs petits orteils.

 

 

Leur technique de danse rappelle celle des automates. 

Elles portent une attention particulière à leurs mouvements de mains et de pieds.

 

 

La première danseuse est la perdante (elle se prend un coup de poignard dans le ventre).

 

 

 

Et voici la gagnante !

 

Heureusement qu'il y avait le spectacle de danse car la visite générale du Kraton n'offre rien d'exceptionnel.

 


Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:50, le 11/03/2012 dans 3) Java, Yogyakarta
Mots clefs :

Yogyakarta, ville culturelle et artistique

Au coeur de l'Indonésie, Java est l'île la plus peuplée du pays dont Jakarta est la capitale (de l'île et du pays).

C'est ici que je retrouve Carole pour un périple de quelques semaines.


Ayant pris un vol domestique un peu plus tôt qu'elle, je l'attend avec mon gros sac près des arrivées.


Jakarta est l'une des plus grandes mégalopoles au monde et les locaux rencontrés à Sumatra ne m'ont pas donné envie d'y rester... En effet, on ressent une grisaille urbaine dès la sortie de l'aéroport et on n'a juste envie de quitter cette ville.


Renseignements pris, on prendra directement le train de nuit pour Yogyakarta, ville artistique et culturelle de l'île de Java.

Beaucoup plus économique que l'avion, d'ailleurs tous les vols de la soirée sont complets...

Et c'est parti pour 9h de trajet car Yogyakarta est à l'Est de Java, près de la mer.

 

 

Nous rejoingnons la gare ferroviaire de Pasar Senen où les trains économiques quittent Jakarta. En effet, pour traverser la moitié de l'île, nous ne payons que 155 000 rp chacune (12 euros environ), la SNCF n'a qu'à bien se tenir.

  

Le train est rempli mais pas bondé. Rapidement, les gens se calent sur les banquettes. Des bras et des jambes tombent de tout côté et certains choisissent de dormir par terre.

 

 

 

Train économique de nuit reliant Jakarta à Yogyakarta en 9h.

 


Nous arrivons donc à la gare de Tugu de Yogyakarta à 4h du matin. La ville est déjà un peu animée (l'appel à la prière retentit déjà) et un monsieur nous propose un losmen pour y passer la nuit. 


Nous le suivons et atterrissons au Losmen Utar Pensione. Chambre très propre, confortable, wifi gratuit, avec ventilo et véritable toilette (Carole était ravie de découvrir les toilettes à la turque dans le train...) pour 100 000rp par nuit, soit moins de 5 euros chacune.


Après une petite grasse mat', nous partons à la découverte de Yogyakarta... sous la pluie !

Et quand il pleut, ça ne fait pas semblant. Heureusement que les trottoirs sont sous arcades et que les centres commerciaux ne sont pas loin.

 

 

 

Centre commercial de Malioboro (rue principale de Yogyakarta), en plus ce sont les soldes, mais rien d'interessant

 

 

 

 

Rues sous arcade avec les commerçants ambulants

 

Le batik est un des principaux atouts de Yogya, c'est l'un des arts les plus authentiques de la ville. Il s'agit d'une technique d'impression sur tissu et vous pourrez trouver des tonnes de batiks dans toute la ville.

 

Attention toutefois aux arnaques, comme les fausses expositions pour vous poussez à acheter des articles, ou à la mauvaise qualité : une fois lavé le tissu perd ses couleurs...

 

 

 

Une des nombreuses boutiques de batik dans Yogyakarta

 

 

 

Le batik se décline de plusieurs façons

 

 

Une autre particularité de la ville réside dans les danses relatant l'épopée de Ramayana (le parcours du prince de Rama et de son épouse Sita).

Une sorte de Romeo et Juliette de la mythologie hindoue.

 

Des ballets sont organisés au temple de Prambanan et de nombreux commerçants vous proposeront les marionnettes des personnages principaux.

 

 

Marionnettes célèbres du Ramayana


Près du Kraton, palais du Sultan à l'épicentre de la ville, se trouve le marché haut en couleurs et en saveurs.

 

 

Stand de nourriture au marché de Yogyakarta.

 

En se promenant, nous avons la surprise de voir que les habitants de cette maison font sécher leur riz sur le toit.

 

 

La nourriture est partout en Indonésie, vraiment partout !

 

 

 

Encore un peu d'insolite avec cet arbuste fleuri avec des coquilles d'oeufs

 

Au cours de notre promenade, nous tombons sur le complexe de Taman Sari (Jardins du plaisir).

Ancien parc de loisir avec palais, bassins et cours d'eau, réservés au sultan et à sa cour, ce complexe est aussi connu sous le nom de WaterKasteel (à la néerlandaise) ou Château d'eau.

 

 

Il ne reste pratiquement que des ruines depuis le tremblement de terre de 1865.

Des bassins ont été restaurés pour redonner du charme au lieu.

 

 

 

Water Kasteel - Château d'eau

 

 

 

Le complexe abrite quelques artisans comme des marionnettistes, des boutiques de batiks, etc.

 

 

 

Marionnettiste pour le Ramayana

 

 

 

Personnage du Ramayana

 

 

 

Peintures de batik

  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:48, le 10/03/2012 dans 3) Java, Yogyakarta
Mots clefs :