Indonésie et sac-à-dos
.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

1) Malaisie (Kuala Lumpur)
2) Sumatra
3) Java
4) Bali
5) Lombok
Gastronomie et Recettes
Indonesie, informations generales
Preparatifs avant le depart

Sites favoris

Au Sud des Amériques
Odorel Express
Vimeo
Voyage Forum
Diplomatie Gouv'
Utripy
Rosalia Filippetti, photographe
La Sand et le Guims en Asie
Touche mon bush
Mistoulin et Mistouline
OnedayOnetravel

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Tangkahan : Elephant Jungle Patrol

Après une journée de repos bien meritée, nous sommes mardi et je peux enfin profiter des excursions proposées avec les élephants de l'Elephant Jungle Patrol, qui sont de retour de leur patrouille, et je choisis la session du matin pour leur donner le bain dans la rivière et une petite ballade d'une heure.

 

 

Comme je me suis déjà faite avoir, je m'inscris la veille. Donc je suis assez étonnée quand, en signant la feuille du registre, je m'apercois que je suis la seule inscrite !


Je n'ai pas croisé plus de 5 ou 6 touristes depuis que je suis là (principalement venant directement par les agences de Medan), mais quand même.


Donc tant mieux, j'ai tout le camp pour moi :)

  

 

Attention, il faut bien s'inscrire au moins 2h avant et il n'y a pas de possibilités de voir les éléphants les lundis et jeudis car ils sont en patrouille dans le jungle

 

Nanta, toujours présent à mes côtés, m'amène sur sa moto, car le camp est à une bonne demi-heure de marche du village de Tangkahan. Seul l'hotel Green Lodge est présent sur place.

 

 

 

A droite, vous avez Ardana (qui sera ma monture) et à gauche, vous avez le seul mâle de la troupe (le mâle porte les défenses), composée de 7 éléphants et 3 petits nés cette année.

 

 

 

J'assiste au petit déj d'Ardana, composé de vitamines, bananes, noix de coco, etc.

Cette mixture leur est servie 2 fois par semaine, le reste du temps, ils se nourissent eux-mêmes de toute la végétation aux alentours.

 

 

 

Une maman et son bébé, né il y a moins d'un mois

 

Après le petit déj, tout le monde part rejoindre la rivière pour une pause aux toilettes et le bain

 

 

 

Pause pipi, et tous en ligne s'il vous plait !


Ca prête à rire, mais ce rituel est très surveillé. Il faut s'assurer que chacun fasse ses besoins pour éviter toute complication gastrique ou autres.

 

 

Maintenant, c'est l'heure du bain.

Seul le mâle sera attaché, car il a une fâcheuse tendance à vouloir traverser la rivière pour manger dans la jungle

 

 

 

Le papa et ses 2 petits

Toute progéniture restera au centre donc plus il y a de bébés, plus il y aura d'éléphants à voir

 

 

Tous les éléphants sont très dociles et je me prête au jeu du bain : expérience incroyable !

Il faut juste se mefier des petits... Comme ils sont jeunes, ils sont moins habitués aux humains et ont tendance a leur foncer gentimment dessus.

 

Après cette pause pour faire la toilette, tout le monde repart dans le parc ou les éléphants sont en semi-liberté.

 

 

Et 1, ...

 

 

Et 2, ...

 

 

 Et 3 !

On rentre au bercail avec les Rangers...

 

Maintenant, à moi de jouer mais je ne vais pas faire la maligne en acceptant la courte échelle d'Ardana. Les Rangers ont prévu un petit escalier pour monter sur le dos des éléphants.

 

 

Escalier pour monter sur les éléphants

 

Et c'est parti pour une heure de randonnée, ou plutôt de trek au milieu de la jungle et de la rivière traversée plus d'une fois.


Ca monte et ca descend fort et je me demande comment on va passer dans tel ou tel sentier. Mais comme me répond Johnny (le chauffeur), ils sont dans leur élément naturel donc il n'y a pas de problème, juste que ca secoue beaucoup...

 

 

 

Ardana, Johnny & moi en pleine ballade

 

Il est a noter que beaucoup d'indonésiens se donnent des noms européens pour plus de facilité. Donc Johnny ne s'appelle pas Johnny mais il n'a jamais voulu me dire son vrai nom...

 

Après cette matinée inoubliable, il est temps pour moi de quitter Tangkahan et de rejoindre Bukit Lawang, toujours situé dans le Parc National de Gunung Leuser.

 

Une solution aurait été de retourner sur Binjai (vers Medan) et de changer de bus pour Bukit Lawang mais vu la galère de l'aller, j'accepte la proposition de Nanta en rejoignant ce nouveau village en moto.


Un peu moins galère, mais dès les premières 20 minutes, c'est la panne : obligé de changer de roue. D'un autre côté, pas étonnant vu l'état troué de la route.


On s'arrête donc à une petite bicoque en bord de route pour changer de roue et faire de l'essence.

 

 

 

Station d'essence, pas de pompe ici mais des arrosoirs

 

Nous voici repartis pour 3h de tape-cul, il n'y a pas d'autre mot, sur une route au milieu de la jungle et des plantations de palmiers à perte de vue.

 

On dira que ca sera 3h de moto cross avant que Bukit Lawang se dessine devant nous...

 

 

Nanta sur sa moto au milieu des plantations de palmiers

 

Enfin arrivée a Bukit Lawang, aurevoir a Nanta et grands remerciements pour son aide et sa gentillesse.

Ici, pas d'éléphant mais des ourang-outans également en semi-liberté.

  


Commentaires (5) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:58, le 28/02/2012 dans 2) Sumatra, Tangkahan
Mots clefs :

Tangkahan : village au milieu de la jungle

L'auberge Egi Inn se trouve du côté où arrive le bus et offre un jolie vue sur le reste du village qui est perdu dans la jungle. 

 

La rivière Kualsa Buluh (que je n'ai pas pu traverser la veille) est prise d'assaut par les locaux venus se baigner (habillés par respect de la religion, même si la plupart ne le fait que par principe et non pas par croyance).


En effet, nous sommes dimanche et il y a foule, Tangkahan étant devenu la station balnéaire du coin.

On sort le pique-nique, on se cale sur les galets, les enfants à l'eau et les parents à la sieste.

 

Le site se prête idéalement à la détente.

 

 

 

Dimanche en famille au village de Tangkahan

 

 

 

Le bateau permet de traverser la rivière qui coupe le village.

La plupart des habitants traversent à la nage. L'eau est à la hauteur de la poitrine.

 

 

 

Une arrivée "à quai" un peu rustique avec un pont improvisé entre le bateau et la terre ferme. Enfin, dans tous les cas, il vaut mieux ne pas porter de chaussures fermées car on a les pieds dans l'eau.


Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir Nanta en train de faire l'accrobate. 

Il sera mon guide pour les 3 jours qui suivent même s'il ne demande aucune rémunération. 

En effet, pour lui, il est important de faire découvrir son village et ses environs aux visiteurs afin qu'ils repartent avec un bon souvenir de Tangkahan et que le bouche-à-oreille puisse faire son effet.


Comme il est "Ranger", il connait le coin comme sa poche et entre l'exploration de la jungle de jour comme de nuit, les baignades dans la rivière ou la balade à dos d'éléphant, je ne me suis pas ennuyée en sa compagnie.

 

L'auberge Mega Inn où je souhaitais résider se trouve sur la colline, en bordure de rivière. 

 

 

Auberge Mega Inn

 

 

 

 

 Accueil du Mega Inn

 

Cet hôtel semble assez populaire auprès des touristes car tous les locaux me demandaient si je logeais au Mega Inn

 

Après avoir demandé la raison de cette popularité, on m'a répondu à l'unisson qu'il n'y avait pas meilleur personnel ni meilleure qualité/prix pour les backpackers, c'est la raison pour laquelle ils affichent souvent complet. Les autres touristes (via les agences) logent en général au Jungle Lodge, Bamboo Lodge ou Green Lodge. 

 

Si vous venez dans le coin, n'hésitez pas à réserver, surtout en haute saison (de Mai à Septembre).

 

IMPORTANT aussi : si vous souhaitez passer par Tangkahan, essayez d'apporter des livres ou manuels pour apprendre l'anglais aux enfants. En effet, ils apprennent sur le tas, en parlant avec les touristes, mais un enseignement avec des livres est tout de même mieux !

 

Pour ma part, je n'ai vu que 2 couples de touristes, assez âgés. Nanta m'a confirmé qu'ils étaient logés via une agence touristique de Medan.

 

 

Ma chambre, rudimentaire mais très correcte, et pour une fois, j'aurais des draps propres qui sentent la lessive et non pas l'humidité...

 

 

La salle de bain

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, vous ne pourrez pas trouver mieux à Tangkahan car tous les hôtels fonctionnent avec le seau d'eau et le petit robinet à l'arrache. 

Peut-être que certains ajoutent un tuyau pour faire douche au bout du robinet?

Mais ca sera le grand maximum, les hôtels les plus luxueux étant le "Green Lodge" près des éléphants et le Jungle Lodge situé à 100 mètres du Mega Inn.


L'eau est directement puisée dans la rivière, donc froide et elle est un peu jaune mais tout à fait claire pour se laver.

Il est à noter qu'il fait tellement chaud et humide que même si les hôtels fournissaient de l'eau chaude, personne ne l'utiliserait.


Ceci étant, l'eau n'est pas potable, même pour les locaux qui la font bouillir pour cuisiner, boire, etc. Personnellement, je n'ai pas du tout été malade.

 

 

Vue depuis mon bungalow au Mega Inn

 

 

Le changement d'hôtel étant fait, Nanta me demande ce que je veux faire. 

 

En fait, je me suis fait avoir avec le trek à dos d'éléphant (de 1h, plus abordable que celui de 4jours) car il fallait réserver la veille et les 2 sessions d'aujourd'hui sont complètes, et en plus de ça, demain étant lundi, c'est le jour de la patrouille.

En effet, les lundis et jeudis, les rangers partent à dos d'éléphant à travers jungle pour débusquer les braconniers et on ne peut pas approcher le camp où séjournent les éléphants.


Aussi, comme il fait horriblement chaud et humide (90%), j'opte pour la baignade.



 

En fait, plus qu'une baignade, Nanta m'emmène dans des endroits aussi beaux les uns que les autres en coupant à travers jungle pour sauter d'une rivière à l'autre, le tout entrecoupé de jolies cascades.

 

 

 

Cascade à travers jungle

 

Bon, comme on a passé la plupart du temps à nager, je n'ai pas pris énormément de photos...


Mais le plus incroyable aura été lors du retour en finissant par une baignade dans les sources chaudes près du Jungle Lodge.


A peine arrivés sur la berge, Nanta me montre à quelques mètres de nous un varan qui nage peinard. 

 

Pour ceux qui ne voient pas ce que c'est, c'est une sorte d'énorme lézard/serpent/crocodile :

 


Photo de google car je n'ai pas eu le temps de prendre le fameux varan en photo...

 

 

Donc imaginez ma tête quand j'ai vu la bête. Surtout que ce n'était pas une petite, elle devait bien faire 1,5 mètre de long. Et on nageait tranquillement avec cet animal carnivore à une dizaine de mètres devant nous.


Nanta ne semblait pas plus surpris que ca, car il me dit : "Il ne faut pas avoir peur, ici, il ne mange que les chats. Et ils sont petits à Tangkahan, à Komodo ils mesurent presque 4 mètres".

Mouais...

 

Heureusement que c'était la fin de la baignade et revenus sur la terre ferme, on est monté sur la terrasse d'une nouvelle guesthouse (construite par des allemands à côté du Jungle Lodge) et qui offre une vue panoramique sur la jungle.

 

 

La jungle de Tangkahan, à deux pas du village (lui-même à moitié dans la jungle)

 

 

 

La vue qu'offre la nouvelle auberge allemande, et Nanta en tout petit en bas à droite

 

En observant la vue, un groupe de singes s'agite de l'autre côté de la rivière. Il s'agit de Presbitys Thomasi et ils vivent uniquement au nord de l'île de Sumatra.

 

 

Singe à Tangkahan

 

Une bonne douche et Nanta me propose un BBQ sur la plage avec du poisson frais du jour. Un délice !

 

 

 

Avant d'aller se coucher, on est parti explorer la jungle aux alentours pour pister les animaux nocturnes comme les insectes, les grenouilles et autres...

 


Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 20:18, le 27/02/2012 dans 2) Sumatra, Tangkahan
Mots clefs :

Arrivée sur l'Île de Sumatra (Indonésie)

Départ tôt ce matin pour Medan avec Malaysia Airlines. Bizarremment, cette compagnie nationale était moins chère que Air Asia (Low Cost) car elle n'ajoutait pas XX euros pour le bagage en soute (différents prix pour différents poids), l'extra de fuel (du passager + celui dû au bagage en soute), la taxe aéroport, etc. Comme quoi, il faut bien comparer.

 

D'un autre côté, je m'y suis prise au dernier moment, car je ne savais pas exactement quand quitter Kuala Lumpur, donc j'ai payé environ 50 euros alors qu'en s'y prenant plus tôt, j'aurais pu l'avoir 3 fois moins cher, mais bon tant pis...


 

L'avion est presque vide, on est 3 touristes et une dizaine de locaux à rejoindre l'île de Sumatra, en Indonésie.

 

 

 

Sumatra est synonyme d'aventure car une bonne partie de l'île est dite "sauvage". Les éruptions volcaniques, les tremblements de terre, les inondations et tsunamis ne sont pas rares, mais l'écosystème est tellement riche que cela vaut le coup de s'y arrêter quelques jours. 


La deuxième étape de mon voyage sera Tangkahan, au milieu du Parc National de Gunung Leuser, à l'Ouest de Medan, la capitale de l'île.

 

 

 

On parlait d'aventure, et bien cela commence dès le trajet vers cette ville perdue au milieu de la jungle.


Il faut déjà une bonne heure pour rejoindre le Terminal de Pinang Baris où se trouve mon bus pour Tangkahan, et quel bus ! Il a des trous partout et il tient à peine debout, j'ai rarement connu pire...

 

 

 

 

 Bus en direction de Tangkahan au terminal de Pinang Baris

 

 

 

Jolie déco de bus : sur les petits coeurs accrochés au toit, il y a des "Love", "Kiss", etc.

 

En effet, j'ai eu le temps d'admirer la totalité du bus car au lieu de mettre 4h (Medan/Tangkahan via Binjai), nous avons mis 9h...


2h d'embouteillage pour relier Medan à Binjai (à 20km) car nous sommes samedi, et cela dans une chaleur accablante. Ce bus était un vrai four. Des bébés hurlaient de tout côté, tout le monde se liquéfiaient littéralement...


Passé Binjai, ca allait mieux, toujours aussi chaud mais comme ca roule mieux, on a plus de vent.

 

Mais ce n'est pas sans compter sur une panne : pneus crevés - 2h de réparation dans un petit village paumé au milieu des plantations de palmiers (ils récoltent l'huile de palme, qui est l'huile la plus consommée au monde, et qui sert pour la cuisine, les cosmétiques, etc.)


 

 

Bus en panne pour pneus crevés, pas étonnant vu l'état de la route...

Depuis Binjai, ce n'est plus goudronné et il y a des trous partout

 

 

Du coup, la promiscuité aidant, j'ai pas mal sympathisé avec des locaux très sympas, dont une jeune fille, Lili, qui parle assez bien anglais (chose rare jusqu'à présent). 

 

Il se trouve qu'elle travaille au Bureau de "l'Elephant Jungle Patrol" qui permet de faire des treks à dos d'éléphant, leur donner le bain, les nourrir, etc.

 

Mais moi qui était intéressée par un trekking pour relier Tangkahan à Bukit Lawang (aussi situé dans le Parc National de Gunung Leuser, voir la carte plus haut), je déchante rapidement quand elle me dit que le tarif est de 720 euros par personne pour 4 jours. 

En plus, on doit être au minimum 3 personnes... et à ce prix-là, difficile de trouver d'autres touristes. Elle me dit d'ailleurs que 2 allemands ont fait le trek il y a un mois et on payé le tarif pour 3 personnes...

 

Le bus repart vers Tangkahan et quelques kilomètres plus loin, rebelotte pour la panne... Encore 1h de perdu mais bon, on n'est plus à ca près et je continue mes papotages avec les locaux (enfin j'essaie car pas facile la barrière de la langue) car ils aiment bien les étrangers. 

 

On reprend finalement la route. 

 

Pas de panne mais le chauffeur nous demande de descendre afin de passer le pont à pied. Lui, mettra la gomme pour passer ce pont où la moitié des lattes en bois sont manquantes... et je n'exagère même pas !

 

 

 

Pont à Simpang Robert (30 min de Tangkahan)

Même en traversant à pied, cela fait très peur, car il manque la moitié du pont !

 

 

Finalement, après 9h de trajet au lieu de 4h, me voici arrivée à Tangkahan. 

 

Malheureusement, le village est traversé par une rivière et les guest houses les plus sympas sont de l'autre côté, or, le "bateau" permettant de traverser est fermé. 

 

Je logerais au Egi Inn pour cette nuit, un peu plus cher et un peu moins bien que le Mega Inn où je souhaitais séjourner, mais correct pour y passer une nuit bien méritée.

  


Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:46, le 26/02/2012 dans 2) Sumatra, Tangkahan
Mots clefs : Medansumatra