Indonésie et sac-à-dos
.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

1) Malaisie (Kuala Lumpur)
2) Sumatra
3) Java
4) Bali
5) Lombok
Gastronomie et Recettes
Indonesie, informations generales
Preparatifs avant le depart

Sites favoris

Au Sud des Amériques
Odorel Express
Vimeo
Voyage Forum
Diplomatie Gouv'
Utripy
Rosalia Filippetti, photographe
La Sand et le Guims en Asie
Touche mon bush
Mistoulin et Mistouline
OnedayOnetravel

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Parc national du Bromo-Tengger-Semuru

Après Yogyakarta, nous partons en direction du Mont Bromo, à l'Est de Java, via Probolinggo.

 

Moins haut que d'autres montagnes de Java, le Mont Bromo est célèbre pour son emplacement plus que par sa taille.

En effet, il s'élève du fond d'une caldeira (Caldeira du Tengger) et est l'un des 3 volcans qui ont émergé d'un cratère de 10km de diamètre.

Les autres volcans étant le Kursi et le Batok.

 

 

L'excursion en jeep est des plus matinales, car le départ est prévu entre 3h30 et 4h.

Après un bon quart d'heure, notre chauffeur nous laisse dans un cul-de-sac, car aucun véhicule ne peut aller au-delà de la route. En fait, nous sommes sur la montagne voisine du Bromo, le Gunung Penanjakan.


Il fait encore nuit noire, et la lampe torche n'est pas de trop pour monter le petit chemin menant au sommet du Penanjakan.


On est en plein brouillard (ou plutôt dans les nuages) mais le soleil fait peu à peu son apparition.

 

 

Chemin pour aller au Gunung Penanjakan (pris en descendant car en montant, il faisait nuit noire)

 

 

 

Pour les moins courageux, les locaux proposent des chevaux, mais en 30 minutes de marche non intensive, on arrive au sommet...

 

Il est à peine 5h du matin et il y a pas mal de vent frais. 

Pas facile de patienter, surtout qu'il n'y a rien de spécial à faire au sommet. 

Des locaux proposent du café et des trucs à grignoter mais l'attente est assez longue.

 

Vers 5h45, on s'imagine qu'on a pas de chance mais quelques mètres plus bas, miracle !

En fait, seul le sommet du Gunung Penanjakan était dans le brouillard et la vue est superbe.

 

 

 

 

Vue de la vallée depuis le Gunung Penanjakan

 

 

On aperçoit la caldeira (large de 10km) avec les 3 volcans émergés.

Le cratère est immense et est d'une beauté surréaliste.

 

 

Mont Bromo (à gauche, 2392 mètres) et Mont Semuru (à droite, 3676 mètres et point culminant de Java)

 

 

Zoom du Mont Semuru, qui est à environ 3km de nous

Le volcan Semuru est un des plus actifs de l'île de Java et est en éruption quasi-permanente (la dernière date de 2009), d'où le peu de végétation.

 

 

On continue la ballade en descendant dans le cratère. 

En réalité, c'est une mer de sable, le "Laotian Pasir" qui s'étend à perte de vue.

Les locaux sur leurs chevaux ressemblent à des touaregs car il y a énormément de vent.

 

 

 

Laotian Pasir (Mer de sable) aux pieds des monts Bromo et Semuru

 


Le Bromo a une signification particulière pour ceux qui peuplent le massif. 

 

La légende raconte que la reine Roro Anteng, alors sans enfant, aurait demandé au dieu du volcan de l'aider à concevoir un enfant. Dès lors, elle eut 25 enfants, mais le dieu exigea en retour, que le plus jeune fût jeté dans ses flammes.

La reine refusa mais l'enfant (courageux), se sacrifia pour sauver le royaume des représailles.


Aujourd'hui, il est de coutume de jeter des légumes, poulets, fleurs, argent dans le cratère pour apaiser le volcan, durant la fête annuelle de Kasada.


Donc hormis ce jour-là, il n'est pas indispensable d'acheter des fleurs auprès des locaux pour les jeter dans le cratère...

 

 

Locaux qui vendent des fleurs pour les offrandes servant à apaiser le mont Bromo


En approchant du Bromo, la mer de cendres et de sable volcaniques se change en coulées de lave séchée.

 

 

 

 

Décor volcanique près du Mont Bromo

 

Depuis la mer de sable, on ne dirait pas mais ca grimpe pas mal. 

 

L'apogée reste la grimpette des 253 marches pour arriver au sommet du Bromo et voir le cratère fumant.

 

 

Escalier de 253 marches

 

 

 

Raide la dernière montée

 

 

 

Enfin arrivée au sommet, le cratère du Mont Bromo est très impressionnant

 

 

 

Il n'y a pas intérêt à glisser, car les barrières de sécurité sont quasi-inexistantes !

 

En fait, c'est même hyper dangeureux car il y a énormément de vent et on est obligé de s'asseoir pour ne pas tomber vers dans le cratère, et là, aucune chance de retour...

 

 

 

Carole & moi (derrière nous, une demie-barrière qui ne sert à rien)

 

 

 

On ne voit pas les 10km de diamètre, mais nous sommes bien au milieu d'un cratère au paysage lunaire

 

 

 

Carole nous montre son derrière mais tout le monde a les fesses sales du fait de s'asseoir en haut du Bromo pour ne pas tomber dedans...


Il est bientôt 8h et on dirait que la journée est presque finie, mais on retourne à l'hôtel prendre une douche chaude (une seule pour tout l'hôtel!) et faire le sac car à 10h, on prend le bus pour rejoindre l'île de Bali.

 

 

 Indication pour trouver la seule douche chaude de l'hôtel...

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:21, le 14/03/2012 dans 3) Java, Gunung Bromo
Mots clefs :

Les temples hindous de Prambanan

A quelques kilomètres de Yogyakarta, les temples de Prambanan sont les plus beaux vestiges de la période hindoue à Java

(Entrée 110 000rp en prenant avec une agence de Yogyakarta, sinon c'est 125 000rp sur place).


Dans la lignée des temples d'Angkor au Cambodge, ils constituent le plus vaste complexe hindou à Java.

 

 

 

Tous les temples de la région de Prambanan furent édifiés entre les VIIIème et Xème siècles, lorsque Java était gouvernée par les bouddhistes Sailendra au sud, et par les hindous Sanjaya de l'ancien Mataram au nord.

 

 

Les deux dynasties se réunirent grâce à un mariage et cela explique pourquoi certains temples comportent des éléments shivaïstes et bouddhistes dans l'architecture et la sculpture.

 

 

Superbe vue des Temples de Prambanan depuis l'entrée

 

 

 

Vue au coeur des temples de Prambanan

 

 

 

Le complexe est assez petit mais vraiment impressionnant

 

 

 

Candi Shiva Mahadeva (Temple dédié à Shiva)

 

 

Le temple dédié à Shiva est le plus grand (47 mètres) et le plus beau. 

Malheureusement, on ne peut pas accéder à l'intérieur pour raison de sécurité depuis le tremblement de terre de 2006. 


Tout comme pour Borobudur, le site de Prambanan, inscrit au Patromoine de l'Unesco en 1991, fut abandonné suite au déplacement du pouvoir vers Java Est.

 

Les Temples de Prambanan ont été beaucoup plus endommagés qu'à Borobudur (protégé par les cendres volcaniques), notamment à cause de tremblements de terre et du pillage des chercheurs de trésors.

 

En ruine pendant des années, le site connut un premier dégagement en 1885 et des premiers travaux de construction en 1937.

 

 

Etat de destruction du Temple de Shiva en 1923

 

 

 

Détail des sculptures extérieures

 

 

 

Scènes sculptées relatant le Ramayana ("Romeo et Juliette" local)

 

 

  

 

Sculpture qui ressemble au chat d'"Alice au pays des merveilles"


Le site comprend 8 temples majeurs et 8 temples mineurs et se situent autour de la cour centrale.

 

 


Candi Vishnu (Temple de 33 mètres dédié Vishnu)

 

 

 

Vishnu, le sauveur à quatre bras

 

 

 

 

L'entrée à la salle intérieure du temple est assez étroite

 

 

 

Je me sens toute petite au milieu de tout ça

 

L'enceinte extérieure renferme les vestiges des 244 temples du complexe d'origine.

 

 

De nombreux temples restent encore à reconstruire

 

 

 

Tellement bien, qu'il y a une sorte de "cimetière de pierres", regroupant les plus belles pièces

 

 

 

Statue du Dieu Ganesh, fils de Shiva, qui attend une reconstruction pour retrouver sa place légitime dans un des temples du site de Prambanan

 

 

 

Temples de Prambanan, avec l'amas de pierres des autres temples encore à reconstruire

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:25, le 13/03/2012 dans 3) Java, Prambanan
Mots clefs :

Temple de Mendut

A 3,5km de Borobudur se trouve le petit temple de Mendut. 

 

 

 

Temple de Mendut

 

Il abrite la statue de Bouddha la plus "fabuleuse" de Java car elle est conservée dans son cadre original.

 

Il s'agit d'un Bouddha haut de 3 mètres, flanqué de deux bodhisattvas (sorte d'apôtres), qui a une posture assez inhabituelle car il est assis les 2 pieds sur le sol.

 

 

Bouddha de 3 mètres au temple de Mendut

 

 

 

Bouddha & un des deux bodhisattvas

 

 

 

Reliefs sur un des flancs du temple de Mendut

 

 

 

Relief de la Reine Raya et Siddharta encore bébé

 

A proximité se trouve un banian gigantesque envahi par les lianes...

 


Banian géant

 

 

 

 

Lianes entourant le banian

 

 

 

 

Carole, toute petite à côté du banian

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 18:43, le 12/03/2012 dans 3) Java, Borobudur
Mots clefs :

Borobudur, temple bouddhiste

La culture javanaise est un mélange d'influences hindoue, bouddhiste et islamique, et bien que l'Islam soit la religion la plus représentée sur l'île, le bouddhisme et l'hindouisme sont encore très présents.


Borobudur en est le parfait exemple.

 







Plus grand monument bouddhiste au monde, le temple de Borobudur a été construit vers l'an 800.


Le nom de Borobudur pourrait venir du sanskrit "Vihara Buddha Uhr" qui signifie "monastère bouddhique sur la colline".


Le site semble avoir été abandonné vers l'an 1100 avec le déplacement du pouvoir vers Java Est. Enterré sous des couches de cendres volcaniques, le temple fut découvert en 1815 alors que le néerlandais Thomas Stamford Raffles gouvernait Java.


Etant sur une colline gorgée d'eau, des travaux titanesques (1973-1983) ont été financés par l'Unesco (25 millions de dollars) afin de stabiliser le monument.


Malheureusement, en 1985, des opposants ont eu la riche idée de faire exploser des bombes dans les étages supérieurs de Borobudur mais le temple fut de nouveau restauré, preuve de sa résistance !

Depuis 1991, le site de Borobudur est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

 

Entrée Sud du temple de Borobudur

 

Il semblerait que le meilleur moment pour visiter le site de Borobudur soit au lever ou au coucher du soleil. Nous choisissons la première option avec un départ à 5h du matin. 


Le ciel est un peu nuageux mais le site est splendide.

 

 

Stupa et Bouddha en haut du temple


Le monument se compose de 2 millions de blocs de pierre, assemblés en forme de stupa symétrique (représentation aniconique de Bouddha), qui s'enroule autour d'une petite colline.


Six terrasses carrées sont surmontées de 3 terrasses circulaires.

Le monument a été construit pour représenter la vision bouddhiste du cosmos, commençant par le monde terrestre, et montant en spirale jusqu'au nirvana.

Le temple se visite dans le sens des aiguilles d'une montre.


A la base, une série de reliefs raconte les différentes vies, notamment la réincarnation.


En remontant le chemin de pélerinage, on découvre de nombreux panneaux narratifs où sont gravées les doctrines bouddhistes et des aspects de la vie javanaise.


Le 3ème niveau décrit la naissance du prince Siddhartha Gautama (Bouddha historique) et son parcours pour atteindre "l'Eveil".


 

 


Statue de bouddha "ouverte"

 


Au dessus de ces galeries, plus de 400 bouddhas aux visages sereins sont installés dans des pièces ouvertes.

 

Alors que sur les terrasses circulaires du dessus, 72 autres effigies de Bouddha sont enfermées dans les stupas treillisés (emplilement de pierres dans lequel on met une relique ou un objet de bouddha).

La dernière plate-forme circulaire, symbolise le nirvana.

 

 

 

 

Stupas alignées sur une des 3 terrasses circulaires, au sommet du temple

 

 

 

 

A l'intérieur se trouve des bouddhas

 

 

 

 

Entrée Sud

 

 

 

Quatre escaliers montent au sommet à travers des portes richement sculptées

 

 

 

Carole et moi en plein nirvana (avec nos sarungs)

 


A l'entrée, on nous a demandé de porter un sarung (petite jupe) en signe de respect. On comprend mais c'est étrange qu'aucun indonésien n'en porte sur le site...

 

 

 

Bouddha en méditation

 

 

 

Bas-reliefs 

 

 

 

Vie de Siddharta (Bouddha)

 

 

 

On se retrouve en plein milieu d'une procession. Le cortège fait plusieurs fois le tour du temple dans le sens des aiguilles d'une montre et monte petit à petit jusqu'au sommet en chantant.

 

 

 

Lion décoré avec des fleurs pour la cérémonie

 

 

 

Un des moines faisant le tour du Temple de Borobudur dans le sens des aiguilles d'une montre

 

 

 

Temple de Borobudur, vue d'en bas

 

 

C'est la fin de la visite au Temple de Borobudur. 


Dommage que la photo ne rende pas aussi bien que la réalité, notamment pour les détails des sculptures et bas-reliefs.


Ce temple est vraiment superbe et si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à y aller.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 04:50, le 12/03/2012 dans 3) Java, Borobudur
Mots clefs :

Le Kraton : Palais des Sultans à Yogyakarta

Planté au coeur de la ville, le Kraton est l'immense palais des sultans de Yogyakarta.

Véritable ville fortifiée, le Kraton possède son propre marché, école, mosquée, etc. et abrite près de 25 000 habitants.


Une petite partie est accessible au public.


Par contre, pour trouver l'entrée c'est une autre histoire... 

On se galère un peu entre deux harcélements de becak (sorte de pousse-pousse indonésien) mais on y arrive enfin avec un premier indice, beaucoup de monde (notamment des groupes scolaires) et un garde armé de sabre.

 

 

Gardien du Kraton, Palais des Sultans


L'entrée se trouve près de l'horloge et le visiteur est accueilli dans une cour centrale ornée des kiosques et de statues.

 

 

Cour centrale du Kraton

 

 

 

Pavillon doré au toit richement décoré

 

Les salles à proximité de la cour centrale abritent plein de petits musées, aussi divers les uns que les autres.

 

 

Pendule avec écriture javanaise

 

Des spectacles sont organisés dans le pavillon intérieur du Kraton et sont compris dans le prix du billet d'entrée (12 500 rp). 

Etant dimanche, nous tombons sur un show de Gamelan (musique traditionnelle) accompagné de danses javanaises guerrières.

 

 

Gamelan

 

 

 

Joueur de Gamelan

 

 

 

 

Il y a plusieurs danses, les hommes commencent.

 

 

 

Danseurs javanais traditionnels

 

 

 

Danseur richement orné

 

 

 

Le maquillage théâtral les fait ressembler à des poupées de cire

 


C'est ensuite au tour des filles de faire leur apparition.

 


Première danseuse

 

 

Deuxième danseuse

 

 

  

 

Les coiffes et les danseuses sont vraiment jolies.

 

 

 

 

Il s'agit de danses guerrières où les danseuses sont armées de poignards et de lances.

 

 

 

 

C'est marrant de voir qu'elles lèvent toujours leurs petits orteils.

 

 

Leur technique de danse rappelle celle des automates. 

Elles portent une attention particulière à leurs mouvements de mains et de pieds.

 

 

La première danseuse est la perdante (elle se prend un coup de poignard dans le ventre).

 

 

 

Et voici la gagnante !

 

Heureusement qu'il y avait le spectacle de danse car la visite générale du Kraton n'offre rien d'exceptionnel.

 



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:50, le 11/03/2012 dans 3) Java, Yogyakarta
Mots clefs :

Yogyakarta, ville culturelle et artistique

Au coeur de l'Indonésie, Java est l'île la plus peuplée du pays dont Jakarta est la capitale (de l'île et du pays).

C'est ici que je retrouve Carole pour un périple de quelques semaines.


Ayant pris un vol domestique un peu plus tôt qu'elle, je l'attend avec mon gros sac près des arrivées.


Jakarta est l'une des plus grandes mégalopoles au monde et les locaux rencontrés à Sumatra ne m'ont pas donné envie d'y rester... En effet, on ressent une grisaille urbaine dès la sortie de l'aéroport et on n'a juste envie de quitter cette ville.


Renseignements pris, on prendra directement le train de nuit pour Yogyakarta, ville artistique et culturelle de l'île de Java.

Beaucoup plus économique que l'avion, d'ailleurs tous les vols de la soirée sont complets...

Et c'est parti pour 9h de trajet car Yogyakarta est à l'Est de Java, près de la mer.

 

 

Nous rejoingnons la gare ferroviaire de Pasar Senen où les trains économiques quittent Jakarta. En effet, pour traverser la moitié de l'île, nous ne payons que 155 000 rp chacune (12 euros environ), la SNCF n'a qu'à bien se tenir.

  

Le train est rempli mais pas bondé. Rapidement, les gens se calent sur les banquettes. Des bras et des jambes tombent de tout côté et certains choisissent de dormir par terre.

 

 

 

Train économique de nuit reliant Jakarta à Yogyakarta en 9h.

 


Nous arrivons donc à la gare de Tugu de Yogyakarta à 4h du matin. La ville est déjà un peu animée (l'appel à la prière retentit déjà) et un monsieur nous propose un losmen pour y passer la nuit. 


Nous le suivons et atterrissons au Losmen Utar Pensione. Chambre très propre, confortable, wifi gratuit, avec ventilo et véritable toilette (Carole était ravie de découvrir les toilettes à la turque dans le train...) pour 100 000rp par nuit, soit moins de 5 euros chacune.


Après une petite grasse mat', nous partons à la découverte de Yogyakarta... sous la pluie !

Et quand il pleut, ça ne fait pas semblant. Heureusement que les trottoirs sont sous arcades et que les centres commerciaux ne sont pas loin.

 

 

 

Centre commercial de Malioboro (rue principale de Yogyakarta), en plus ce sont les soldes, mais rien d'interessant

 

 

 

 

Rues sous arcade avec les commerçants ambulants

 

Le batik est un des principaux atouts de Yogya, c'est l'un des arts les plus authentiques de la ville. Il s'agit d'une technique d'impression sur tissu et vous pourrez trouver des tonnes de batiks dans toute la ville.

 

Attention toutefois aux arnaques, comme les fausses expositions pour vous poussez à acheter des articles, ou à la mauvaise qualité : une fois lavé le tissu perd ses couleurs...

 

 

 

Une des nombreuses boutiques de batik dans Yogyakarta

 

 

 

Le batik se décline de plusieurs façons

 

 

Une autre particularité de la ville réside dans les danses relatant l'épopée de Ramayana (le parcours du prince de Rama et de son épouse Sita).

Une sorte de Romeo et Juliette de la mythologie hindoue.

 

Des ballets sont organisés au temple de Prambanan et de nombreux commerçants vous proposeront les marionnettes des personnages principaux.

 

 

Marionnettes célèbres du Ramayana


Près du Kraton, palais du Sultan à l'épicentre de la ville, se trouve le marché haut en couleurs et en saveurs.

 

 

Stand de nourriture au marché de Yogyakarta.

 

En se promenant, nous avons la surprise de voir que les habitants de cette maison font sécher leur riz sur le toit.

 

 

La nourriture est partout en Indonésie, vraiment partout !

 

 

 

Encore un peu d'insolite avec cet arbuste fleuri avec des coquilles d'oeufs

 

Au cours de notre promenade, nous tombons sur le complexe de Taman Sari (Jardins du plaisir).

Ancien parc de loisir avec palais, bassins et cours d'eau, réservés au sultan et à sa cour, ce complexe est aussi connu sous le nom de WaterKasteel (à la néerlandaise) ou Château d'eau.

 

 

Il ne reste pratiquement que des ruines depuis le tremblement de terre de 1865.

Des bassins ont été restaurés pour redonner du charme au lieu.

 

 

 

Water Kasteel - Château d'eau

 

 

 

Le complexe abrite quelques artisans comme des marionnettistes, des boutiques de batiks, etc.

 

 

 

Marionnettiste pour le Ramayana

 

 

 

Personnage du Ramayana

 

 

 

Peintures de batik

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:48, le 10/03/2012 dans 3) Java, Yogyakarta
Mots clefs :